Émile Zola : L’homme & L’œuvre: Bio

Émile Zola : l’homme & l’œuvre: Biographie-Bibliographie (French Edition)

by Antoine Laporte

->>>DOWNLOAD BOOK Émile Zola : l’homme & l’œuvre: Biographie-Bibliographie (French Edition)

->>>ONLINE BOOK Émile Zola : l’homme & l’œuvre: Biographie-Bibliographie (French Edition)

 

Extrait :
L’HOMME

La physionomie n’est pas une règle qui nous soit donnée pour juger des hommes : elle nous peut seulement servir de conjecture. La figure est le moule imparfait, souvent même trompeur, du caractère et de l’esprit ; mais comme il y a certaines affinités entre le physique et le moral, Émile Zola me permettra d’en faire l′expérience sur son portrait. En ce faisant, je vise plutôt à la curiosité qu’à la vérité, j’examine un document humain dans ses diverses évolutions, mais sans en tirer les conséquences rigoureuses de l’observation expérimentale.

Émile Zola n’est ni grand, ni petit, il est moyen ; la tête est forte, massive, beaucoup du faune antique, moins les oreilles ; le front droit, carré ; l’œil profond et dur ; les sourcils, deux accents graves, sur un nez large ; la lèvre lourde, sensuelle, nerveuse, plus prompte à l’ironie qu’au sourire ; la barbe courte, épaisse, aiguillonnante, zébrée de fils blancs sur fond noir ; les épaules larges ; la poitrine bombée et provocante ; l’estomac haut ; en un mot, un ensemble viril, mais sombre et taciturne. C’est une de ces figures qui, sans éloigner la sympathie, la déconcertent et la refroidissent : on ne la hait pas, mais on sent qu’on ne peut l’aimer. Il a la physionomie de l’orgueil ; peut-être vaudrait-il mieux être orgueilleux que de le paraître : l’orgueilleux de caractère n’irrite que lorsqu’il se fait connaître, celui de physionomie irrite toujours. La physionomie provoque continuellement, le caractère ne le fait que lorsqu’il parle.

Il vaut mieux se donner le ridicule d’exagérer sa modestie que d’avoir le ridicule de surfaire son mérite. Je complète son portrait par ces lignes, qu’il se consacre dans le Roman expérimental, p. 365 : « Je ne me sens pas gai du tout, pas aimable, pas polisson, incapable de chatouiller les dames. Je suis un tragique qui se fâche, un broyeur de noir que le cocuage ne déride pas, et c’est mal connaître les lois de l’hérédité que de vouloir asseoir sur mes genoux d’homme hypocondre cet aimable poupon enrubanné (le Gil Blas) qui fait déjà des farces avec sa nourrice. Le Gil Blas, enfant de l′Assommoir et de Nana, mais grand Dieu, c’est Jérémie accouchant de Piron. »

Voilà, d’après les apparences, pour le physique.

Au moral, c’est-à-dire littérairement, É. Zola est un auteur doublé de plusieurs autres ; il pense, il parle, il agit, il écrit si habilement d’après ses lectures, qu’on aurait l’illusion que c’est de lui, si un lapsus naïf, une ignorance imprévue, une interprétation scientifique fausse ne décelaient l’emprunt, la supercherie ou la contrefaçon. Il se sert si naturellement de l’esprit et de la science des autres, qu’il y est le premier trompé, et qu’il croit souvent obéir à son goût, expliquer sa pensée ou appliquer sa méthode, lorsqu’il n’est que l’écho de quelqu’un qu’il vient de lire : il n’est lui que par les autres.

Reprenez, en effet, à son œuvre ce qu’il a emprunté à la science de Claude Bernard, aux études du docteur Lucas, de Le Play, de Poulot, etc., et à l’exégèse littéraire de nombreux écrivains, que lui restera-t-il ? Moi, moi, dira-t-il, et c’est assez. Assez ! car lui seul ignore combien il est au-dessous du génie ; il est même incapable de savoir jusqu’où l’on peut avoir de l’esprit ; il croit simplement que ce qu’il en a est tout ce que les hommes pourraient en avoir ; aussi a-t-il l’air et le maintien de celui qui en vend et qui en a à revendre ; il parle plus souvent aux autres de lui-même qu’à lui-même ; sa vanité l’a fait tellement grand qu’elle l’a mis au-dessus de lui ; il se surprend à regarder au-dessus de sa tête, volontiers il s’étonnerait de ne pas s’en trouver une autre ; l’on juge, en le voyant, et surtout en le lisant, qu’il n’est occupé que de son moi, il l’aime, le caresse, l’admire, le tourne, le retourne, le produit sur toutes ses faces, et, par un dernier tour de main, le suprême de l’art ! l’étale en queue de paon, devant tous les naturalistes… naturalisés. Il a l’air

 

 

Details:


Price: $2.02
bound: 213 pages
Language: French
ASIN: B01LZNG0H3
File size: 1609 KB

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Émile Zola : l’homme & l’œuvre: Biographie-Bibliographie (French Edition) Antoine Laporte

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ERROR_GETTING_IMAGES

 

 

 

 

48a4f088c3

 

Antoine LAPORTE uploaded a video 11 months ago 0:42 Play nextPlay now Added to the top list ! - Duration: 42 seconds

I Filled Everyone's Proverbial Plate Now Mine's Empty!: "Pit-Bulls, Coffee, Courts & Hospitals!" (Volume 4) Mary N Stamper
Walking to Listen: 4,000 Miles Across America, One Story at a Time
My Year of Design Two
My Visit to Distressed Ireland (Classic Reprint)
Becoming Grandma: The Joys and Science of the New Grandparenting
Quando le bandiere si scontrano (Italian Edition)
Dueling with Kings: High Stakes, Killer Sharks, and the Get-Rich Promise of Daily Fantasy Sports
The+Temptation+of+St.+Antony
MARTIN LUTHER KING: The Liberator of Black America (Fast Track biographies)
A Dictionary of Saintly Women, Vol. 1 of 2 (Classic Reprint)

Yorum Yaz
Arkadaşların Burada !
Arkadaşların Burada !